Sénégal : l’ARC et l’Institut Pasteur signent une collaboration afin de soutenir la lutte contre les épidémies dans le continent

D’après le journal de l’Afrique, la lutte contre les crises sanitaires dans le continent constitue l’une des préoccupations majeures, surtout depuis l’expansion de la maladie virale du Coronavirus. Les différents pays africains se sont mobilisés afin de trouver une approche efficace en vue d’apporter les solutions qu’il faut lors de la propagation d’une nouvelle épidémie. Dans ce cadre, la Fondation Institut Pasteur de Dakar et la Mutuelle panafricaine de gestion des risques ont pu signer un accord de collaboration le 13 septembre dernier afin d’anticiper la gestion des foyers des maladies infectieuses et des épidémies à fort impact dans le continent africain.

Collaboration entre L’ARC et l’Institut Pasteur

L’initiative de partenariat entre l’Institut Pasteur et la Mutuelle panafricaine de gestion des risques a pour objectif d’appuyer les gouvernements, membres de l’Union africaine comme les deux Congo, dans l’analyse de leurs capacités en matière de gestion et d’évaluation épidémiologique, de diagnostic de laboratoire et de réponse aux épidémies.
Le directeur général du groupe ARC, Ibrahima Cheikh Diong a affirmé le 13 septembre dernier dans son communiqué que l’institution de recherche a pu prouver d’une manière fiable qu’une démarche anticipative qui se fonde sur les prévisions, soutenue par une évaluation prédictive et d’une analyse de risque pourrait apporter une réponse plus digne, plus rentable et plus rapide face aux risques climatiques et autres risques naturels.
Il a ajouté que cette collaboration permettra de profiter mutuellement de l’expertise de chaque institution ainsi que de celle des autres intervenants pour pouvoir fournir une approche panafricaine pour une action holistique, efficace et rapide contre les épidémies qui ont été identifiées.

Des unités de production de vaccins en Afrique

Depuis que le Coronavirus a pu mettre en exergue les multiples lacunes des systèmes sanitaires en Afrique, le continent n’a pas hésité de multiplier les mesures destinées à renforcer ses capacités de lutte et de gestion des crises sanitaires. Ainsi, le Rwanda et le Sénégal pourront accueillir durant 2022 plusieurs sites de production de vaccins à base d’ARN messager contre le paludisme et la malaria en collaboration avec le laboratoire BioNTech.
L’Egypte espère se positionner comme l’un des plus grands producteurs de dose vaccinale dans le continent, ainsi qu’au Moyen-Orient selon la déclaration du ministère de la Santé durant la conférence de presse le 1er septembre dernier. Il a affirmé que l’Egypte a pu produire plus d’un milliard de doses des vaccins contre le Coronavirus par an. En outre, il a ajouté que la production pourrait couvrir les besoins internationaux et locaux.