Sénégal : lancement d’une nouvelle académie enseignant les sciences religieuses dans le pays

L’Académie Africaine des sciences Politiques, Sociales et Religieuses qui vise à perpétuer l’héritage intellectuel du promoteur de la revue Présence africaine, Alioune Diop, a été officiellement lancée dans la capitale sénégalaise samedi dernier. Découvrez les missions de cette académie en cliquant ici.

Une nouvelle académie des sciences religieuses a été lancée au Sénégal

Le continent africain dispose dorénavant d’une académie des sciences religieuses, politiques et sociales dont la fondation avait été conseillée durant le colloque international portant sur 50 ans après, l’Afrique, Vatican II et l’héritage d’Alioune Diop, le dialogue des défis et des religions du temps présent qui a eu lieu en janvier 2016 dans la capitale sénégalaise.
Néanmoins, les différents religieux et les laïcs chrétiens engagés, ainsi que les participants non chrétiens ont tenté de réfléchir sur la manière de continuer l’intuition d’Alioune Diop, tout en prenant en compte les différents défis du temps présent.
L’académie qui se veut ouverte sur le monde, panafricaine, de Madagascar et d’Afrique, possède son siège dans la capitale sénégalaise. D’initiative autonome et laïque, toutefois non confessionnelle dans le choix de ses membres. Les membres de cette académie précisent que par sa nature, l’académie est avant tout une institution de recherche et de réflexion, donnant une priorité à la méthode la transdisciplinarité.

La mission de cette nouvelle académie

Les différentes activités de réflexion intéressent les plus importants problèmes de la société actuelle dans le secteur environnemental, culturel, scientifique, politique, social et religieux.
Par conséquent, la dimension spéculative et intellectuelle de l’académie sera nourrie par l’expérience pratique.
Dans ces différentes perspectives, l’académie compte aussi défendre le pluralisme culturel et religieux en exerçant au niveau de la société et de l’église une fonction d’ouverture, de veille et aussi de dialogue multiconfessionnel.
Par l’intermédiaire de cette institution, le président de l’Assemblée nationale sénégalais affirme qu’il voit une façon idéale afin de construire un monde de paix où plusieurs lieux d’échange, d’écoute et d’attention sont érigés. En outre, il a affirmé que l’académie pourra ériger des lieux d’apprentissage et de recherche permettant d’aboutir à l’enrichissement mutuel par l’intermédiaire de ce carrefour humain.
Le lancement de tel projet a demandé un investissement de plusieurs milliards de CFA soit des millions de dollars, selon le convertisseur dollar en CFA.