Sénégal : la transition énergétique soutenue par le chef d’Etat permettra la création d’offre d’emploi pour les jeunes

Les états africains producteurs de gaz et de pétrole ont dû faire face à une pression croissante durant cette année afin de laisser de côté les activités de gaz et de pétrole, et d’entamer à dépendre, plutôt, des sources d’énergie vertes tel que l’éolienne, l’hydrogène et le solaire pour prévenir les changements climatiques. Par ailleurs, plusieurs personnes ont réagi et rejeté l’idée selon laquelle les transitions énergétiques devront suivre le même modèle que celle des pays occidentaux.

La transition énergétique au Sénégal

Au niveau du pays dirigé par Macky Sall, le développement des gîtes de gaz et de pétrole a placé le Sénégal au gouffre d’une énorme croissance économique, Aissatou Sophie Gladima, la Ministre de l’Énergie et du Pétrole, a exhorté et œuvré pour une approche modérée et équilibrée afin d’assurer la protection de l’environnement tout en prenant en considération les besoins imminents des citoyens sénégalais, ainsi que des affaires sénégalais. En outre, la chambre africaine de l’Energie affirme que la décision de la transition énergétique prise par le président de la République, c’est un pas dans la bonne direction.
Sous la direction du président sénégalais, Macky Sall, le pays est sur le point de vivre un développement économique sans précédent basé sur ses ressources gazières et pétrolières. Il est essentiel de mentionner que les recettes provenant du domaine de l’hydrocarbure ont pu atteindre 42.5 millions de dollars en 2019 soit 240 milliards de de CFA selon le convertisseur dollar en CFA, réalisant ainsi une amélioration de plus de 36 % par rapport à l’année précédente. Les autorités sénégalaises s’attendent à ce que l’industrie du pétrole et du gaz stimule la croissance économique de 13.7 % d’ici 2023.

L’apport des ressources pétrolières à l’économie

Ces chiffres, révélés par les médias locaux, constituent une preuve notable du pouvoir des ressources du pays d’entrer dans une nouvelle ère de croissance économique au Sénégal. Au niveau de la Chambre Africaine de l’Energie, les professionnels continuent de croire que le Sénégal pourrait apporter pleinement le développement stratégique du pétrole et du gaz, pour assurer une nation prospère.

Le pays s’engage à diminuer l’empreinte carbone tout en affirmant et reconnaissant le danger du changement climatique, et le besoin de protection environnementale. Néanmoins, une précipitation vers les énergies renouvelables, aux dépens de la sécurité énergétique et de la croissance économique est injuste envers le pays et les citoyens sénégalais.

Découvrez le site web du journal africain afin d’avoir toutes les actualités du continent.