Ramadan 2021 : les lieux de cultes sont fermés dans certains départements

Tandis que Jean Castex, le Premier ministre français a affirmé la décision de la mise en place d’un nouveau confinement dans 16 départements, toutefois selon le communiqué les célébrations religieuses publiques n’ont pas été remises en question par ces mesures.

Avec l’arrivée imminente du mois de ramadan 2021, les fidèles de la communauté musulmane s’inquiètent sur la pratique de leurs prières du soir ou Tarawih, dans les mosquées.

Est-ce que la pratique du culte sera-t-elle suspendue durant le reconfinement ?

Durant sa conférence de presse, le Premier ministre a assuré que toutes les règles et les mesures restrictives ne s’appliquent pas aux lieux de culte. En effet, il a assuré que les rites demeurent inchangés, en affirmant que les célébrations religieuses seront maintenues.
Selon la directrice de la communication pour le diocèse de Paris, pour les messes, les églises devront pratiquer les mêmes mesures mises en place à Nice et à Dunkerque qui ont été sous le coup d’un confinement total. En effet, les citoyens en confinement pouvaient se déplacer en provenance ou à destination d’un lieu de culte en cochant la case qu’il faut au niveau des attestations de déplacement.

Selon le Premier ministre, les départements qui ont été concernés par la mesure de confinement qui débutera dès vendredi à minuit, profiteront du même genre d’attestation de déplacement. Une nouvelle qui a réjoui les fidèles de la communauté musulmane qui attendent impatiemment la date du début du mois de ramadan 2021, afin de réaliser les prières du soir, Tarawih.
D’après le responsable de communication, il est important de considérer le culte religieux comme un droit fondamental pour les citoyens français.

Il est essentiel de mentionner que lors de la mise en place d’un confinement au sein des Alpes-Maritimes, la messe et les prières été tout d’abord réduite à 30 minutes afin qu’elles n’excèdent pas l’heure autorisée aux sorties quotidiennes. Toutefois, cette autorisation a été abandonnée en ne laissant que les sorties pour activité physique limitées dans le temps.

Avec l’arrivée de la semaine sainte, du 28 mars au 4 avril, les responsables religieux comptent faire des célébrations en extérieur afin de respecter les nouvelles mesures sanitaires mises en place.