Les dirigeants de l’Espagne et du Sénégal cherchent à encourager la migration légale

Selon les dernières actualités partagées par les médias, le Sénégal et l’Espagne ont signé vendredi un protocole d’accord visant à encourager la migration illégale. D’après les derniers chiffres révélés ce type de migration a augmenté au milieu de la pandémie de coronavirus.

Rencontre officielle entre le Premier ministre espagnol et le président sénégalais

Selon Pedro Sanchez, le Premier ministre espagnol qui a rencontré le chef d’État sénégalais, lors de sa visite officielle, l’Espagne veut ordonner ce flux migratoire en le dirigeant par des voies légales.
D’après les chiffres qui ont été révélés, plus de 41 000 personnes d’Afrique de l’Ouest et du Maroc ont pu passer en Espagne durant 2020. Plus de la moitié de ces personnes ont pu embarquer sur des bateaux très fragiles vers l’île Canaries, qui se trouve au large de la côte sud-ouest du Maroc.
En outre, les chiffres ont démontré que plusieurs centaines de personnes sont décédées l’année dernière après s’être embarquées sur la route mortelle de l’eau.

Le gouvernement espagnol détient des milliers de migrants dont des demandeurs d’asile potentiels, sur les îles dans des camps installés, dans l’espoir de renvoyer autant d’entre eux dans leur pays d’origine, soit volontairement, soit dans le cadre d’accords avec les gouvernements africains. Une partie de cette solution consiste à reprendre les vols de retours forcés vers le Sénégal, un programme interrompu depuis 2018.

De la main d’œuvre en Espagne

Alors que le président Sénégalais Macky Sall n’a pas évoqué la reprise des vols ou le retour des migrants illégaux sénégalais, il a discuté du protocole d’accord qui prévoit des voyages de migration saisonnière en Espagne. «Nous pouvons organiser des départs saisonniers, car l’Espagne a besoin de main-d’œuvre», a-t- il déclaré, avant d’ajouter «Nous travaillons avec le gouvernement espagnol pour que ceux qui doivent rentrer aient la priorité.»
Il est important de mentionner que plus de 71 000 sénégalais travaillent et vivent déjà en Espagne selon les dernières études. D’après les deux dirigeants, la solution pour le continent africain n’est pas de voir des enfants mourir dans la mer.
Le président a assuré que les autorités sont prêtes à créer près de 65 000 emplois dans le pays, en favorisant l’entrepreneuriat, la coopération et la formation professionnelle.