La science et la religion musulmane, il est temps de mettre fin aux compromis

Selon les différentes études menées sur la capacité des différentes formes d’extrémistes religieux afin de séduire les jeunes la tâche de déterminer comment on peut lutter contre l’obscurantisme qui menace nos sociétés, mais afin de dégager une interprétation cohérente de l’évolution des sociétés musulmanes, ces différentes explications peuvent être complétées par plusieurs analyses qui se fondent sur l’histoire, tout en évitant d’une approche réductrice, mais également le piège de l’essentialisme. Il est important de mentionner que l’obscrutisme en islam n’a rien avoir avec la pratique de la religion ou bien par le fait de prier les cinq prières lors des horaires de prière Paris.

Pourquoi suivre cette démarche ?

Selon les savants en islam, il ne s’agit pas uniquement de l’islam politique, il s’agit essentiellement de la vitalité retrouvée au sein de la tradition orthodoxe islamique ainsi que de son empise sur notre société. Il est essentiel de mentionner qu’il n’existe pas de différence au niveau du plan de la théorie ainsi que du fondement entre l’islam officiel et traditionnel et le point de vue islamiste d’autre part. Les deux éléments sont en liaison à la référence charaïque tout en s’opposant à la séparation claire entre le religieux et le politique. Par conséquent, il se forme des passerelles entre les deux qui touchent en entravant la sortie du système normatif, ainsi que celles de la sécularisation de la science et de la rationalisation des représentations du monde en matière scientifique.

Le sujet, concernant la sécularisation de la science, la sphère scientifique et la séparation de cette sphère, a été mis en valeur dans plusieurs œuvres. Il est important de rappeler que ce sujet conditionne la construction des sciences et leur appropriation au cours des différents siècles dans les pays islamiques. En considérant les différents facteurs sociaux et politiques, ainsi que le contexte géographique et historique, il est essentiel d’examiner l’évolution des sciences dans ces pays, leur essor enfin leur déclin. Par la suite, il est intéressant d’examiner comment durant le 19e siècle, les réformistes musulmans, qui prient durant les horaires de prière, tentent une sortie des ténèbres, afin de reprendre l’expression de Jamal Eddine Al Afghani.

L’évolution des sciences dans les pays musulmans

C’est intéressant d’évoquer l’évolution des sciences dans les pays d’islam, durant leur essor, durant la période de traduction remarquable des textes ancien vers l’arabe durant la dynastie abbasside aux 8 e siècle. En effet, plusieurs empereurs tentent de collecter et à récupérer les découvertes scientifiques en les traduisant dans leur langue, encourageant ainsi la promotion de la culture de la traduction.