Islam en Inde : un Dalit se convertissant à l’islam ou au christianisme n’aura pas de quota

Le ministre de la Justice, Ravi Shankar Prasad, a déclaré que les Dalits se convertissant à l’islam en Inde ou au christianisme ne peuvent pas prétendre aux avantages de réserve et que cela privera également la personne de l’éligibilité pour se présenter aux élections parlementaires ou à l’Assemblée des circonscriptions réservées aux castes répertoriées (SC).

Ceux qui se convertissent ne peuvent pas profiter des avantages de réserve

Répondant à une question de Rajya Sabha après la prière musulmane selon l’horaire de prière en Inde, le ministre de la Justice, Ravi Shankar Prasad, a assuré que les Dalits se convertissant à l’islam ou au christianisme ne peuvent pas prétendre à des avantages de réserve et que cela privera également la personne de l’éligibilité pour se présenter aux élections parlementaires ou à l’Assemblée des circonscriptions réservées aux castes répertoriées (SC).

En outre, il a précisé que ceux qui ont adopté les religions hindoue, sikh et bouddhiste seraient éligible à la contestation des sièges réservés aux castes répertoriées et à d’autres avantages de réservation. Il a en outre développé l’aspect de l’éligibilité pour combattre une élection dans des circonscriptions réservées.

Prasad a ajouté que le paragraphe 3 de l’ordonnance constitutionnelle (castes répertoriées) stipule qu’aucune personne qui professe une religion différente de la religion hindoue, sikh ou bouddhiste ne sera considérée comme membre d’une caste répertoriée. Cependant, le ministre a précisé qu’il n’y avait aucune proposition d’amendement à la loi sur la représentation du peuple pour exclure les SC / ST convertis à l’islam ou au christianisme des scrutins lors des élections parlementaires ou à l’Assemblée.

En 2015, la plus haute cour avait déclaré dans une décision qu’une fois, une personne décide de cesser d’être hindoue et devient chrétienne, les handicaps sociaux et économiques résultant de la religion hindoue cessent, et il n’est donc plus nécessaire de lui donner une protection. C’est pourquoi il est réputé ne pas appartenir à une caste répertoriée.

Prasad, dans sa réponse, a clairement indiqué qu’il existe une distinction claire entre les Dalits adoptant l’islam et le christianisme avec ceux qui choisissent d’adopter l’hindouisme.