Islam en France : deux imames dirigent la prière encourageant un islam éclairé et progressiste

C’est une première pour le culte musulman dans l’hexagone, deux femmes dirigent une prière, selon les horaires de prière de Paris, un samedi après-midi dans une salle spécialement louée pour l’occasion. La prière était mixte. Sur les tapis, les hommes et femmes étaient côte à côte sans distinction. Face aux 70 fidèles qui ont répondu présent à cette prière exceptionnelle, deux femmes imames, prononcent le sermon, marquant ainsi le moment assez inédit pour le culte musulman dans l’hexagone.

Une prière hors du commun

Eva Janadin et Anne-Sophie Monsinay, sont les femmes imames qui ont eu l’initiative de cette prière exceptionnelle. La première vêtue d’une jupe longue noire et la seconde d’un jean et d’un chemisier, elles ont dirigé une prière suivie par une soixantaine de fidèles, accolés les uns aux autres et installés sur cinq rangées.

Dans la salle qui a été louée pour l’occasion, femmes et hommes sont accolés afin d’assister à cette prière hors du commun. Quelques femmes portent leur voile alors que d’autres ont préféré prier sans voile, à l’instar des deux imames. 

Le samedi, à 13 h 30, selon l’horaire de prière de Al Dhuhr, les deux femmes ont dirigé la prière. Les deux imames converties à l’islam depuis plus de dix ans, ont souhaité que cette prière soit tenue un vendredi, toutefois pour des raisons logistiques elles ont été obligé de la programmer pour le samedi après- midi. Toutefois, Eva Janadin et Anne-Sophie Monsinay ont pensé à garder l’adresse de la salle secrète pour une question de sécurité.

L’une des deux imames, a assuré que cette prière ne serait pas la dernière, puisqu’elles comptent organiser une prière, une fois par mois, un vendredi soir, selon l’horaire de prière adéquat, dans différents lieux de l’hexagone.

Un islam progressiste et moderne

Afin de présenter leur vision de la religion musulmane, éclairé, progressiste et spirituel, Eva Janadin et Anne-Sophie Monsinay n’ont pas hésité d’inviter leur ami rabbin ainsi que Seyran Ates, l’imame de la mosquée de Berlin et Ani Zonneveld, l’américano-malaisienne et présidente de l’association Muslims for Progressive Values.