Covid-19 : la reprise des célébrations religieuses autorisée

Le gouvernement français a publié, début janvier, un décret autorisant une reprise imminente des cultes publics. Il a également annoncé la réouverture des mosquées pour les prières du vendredi (salat al-joumaa), sous certaines conditions. En effet, ces décisions viennent après une palette de pressions faites par des députés et les responsables des principaux cultes religieux ou encore les guides religieux. Cependant, les décisions des pouvoirs publics pourront ainsi soulager les fidèles, notamment les musulmans, privés de prières du vendredi depuis plus de six mois dans le cadre de la lutte contre l’expansion du virus.

Mardi 5 janvier 2021, le Conseil scientifique covid-19 a décidé d’autoriser la reprise de la prière du vendredi dans les mosquées, à compter du 10 janvier. A l’approche du ramadan 2021, l’appel à la prière (al adhan) va de nouveau résonner à partir du 20 mars.
Il est important de rappeler que les salles de prière et les mosquées n’accueillent plus les croyants depuis avril dernier, et les appels à la prière ont donc été arrêtés. Une situation particulière qui a eu pour conséquence l’impossibilité de se retrouver pour la prière en groupe (Salat Al-Jama’a).

Les mosquées resteront ouvertes pendant le ramadan

A l’approche du ramadan 2021, mois sacré de l’islam, le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) annonce la reprise progressive de l’appel à la prière, à partir du samedi 20 mars. Les autorités ont donné des conditions de cette réouverture, dans un communiqué publié par le ministère de l’Intérieur (chargé des relations avec les autorités représentatives des religions présentes en France (en charge des cultes)). Il s’agit essentiellement de l’allégement du temps de la prière du vendredi à 15 minutes pour les 2 rakat et les 2 prêches, la sortie immédiate des fidèles après les prières, l’ouverture des mosquées (ou des salles de prière) vingt minutes avant l’appel à la prière, le nettoyage et l’aération, avant l’accueil des fidèles, des salles de prière… De plus, les croyants doivent ainsi respecter la distanciation physique, porter obligatoirement le masque, venir à la prière avec leurs tapis, et faire leur ablution chez eux.

Le ministère de l’Intérieur invite les personnes présentant des symptômes de coronavirus ou souffrant de maladie chronique, et les personnes âgées à ne pas se rendre dans les salles de prière ou les mosquées.
A noter que ‘les lieux de culte qui ne respecteront pas les protocoles sanitaires imposés seront ainsi fermés’.