COP 26 live au Sénégal : la fin d’une semaine de dialogue sur l’avenir climatique du continent

Une COP26 live a eu lieu au Sénégal portant sur l’avenir climatique du continent africain, tandis que la COP 26, a pris fin à Glasgow. En effet, les échanges du COP26 live qui ont porté essentiellement sur l’avenir du continent africain face aux changements climatiques, ont pris fin avec la randonnée pédestre aux alentours de la capitale sénégalaise. Découvrez le programme de cette semaine de COP26 live en consultant ce site web.

COP 26 live l’échange sur le changement climatique en Afrique

C’était dans la ville de Bargny, à seulement 30 kilomètres de la capitale sénégalaise que la COP 26 live a eu lieu visant à sensibiliser les participants par l’intermédiaire du sport. Il est important de mentionner que le choix de cette ville est loin d’être anodin parce que Bargny est menacée à cause de la présence de gros pollueurs et l’avancée de la mer.
C’est l’une des localités les plus marquées par la présence des industries de la région. En effet, cette localité regroupe une centrale à charbon, un projet de sidérurgie, un port minéralier et une cimenterie. C’est pour cette raison que le Crac le Club d’action et de réflexion citoyennes a décidé de mettre en place une randonnée de sensibilisation.
Selon l’un des organisateurs, Youssou Babacar Ngom, grâce à cet événement il essaie de sensibiliser un grand nombre de personnes, tout en réunissant la nouvelle génération sur qui cette activité pourra beaucoup impacter. Par conséquent, ils ont veillé à inviter les jeunes tout en faisant le maximum de bruit afin que le maximum de gens puisse comprendre les enjeux.
La COP26 live a demandé un budget de plusieurs millions de CFA, selon le convertisseur CFA.

L’avis Mbaye sur la COP26

Le responsable du programme environnement, Diogal Mbaye, s’est engagé au sein de l’organisation non gouvernementale, Enda.
En outre, Mbaye a suivi avec beaucoup d’intérêt la COP 26, qui a eu au début du mois de novembre à Glasgow. Il a affirmé qu’il a été déçu puisqu’il y a plusieurs attentes qui sont en mode pause pour l’instant. Diogal Mbaye a assuré qu’après la COP 26 qu’il est mitigé comme pour plusieurs acteurs en Afrique. Il a expliqué que le continent africain a participé peu au changement climatique, enregistrant ainsi l’un des plus faibles taux de pollution. Il est important de mentionner qu’il n’existe qu’une seule planète et il est essentiel de travailler la main dans la main afin de garder cet héritage pour les jeunes générations.