Congo : la création d’une nouvelle compagnie aérienne Nature afin de se préserver des aires protégées

La nouvelle équipe dirigeante de l’Institut congolais pour la préservation de la nature a envisagé l’un des plus grands travaux au sein de la République démocratique du Congo. En effet, elle a pu créer une nouvelle compagnie aérienne Nature, Congo Air Nature dont la mission est d’avant tout de pouvoir encourager et de contrôler l’écotourisme par l’intermédiaire des plus de 82 aires protégées qui existent au niveau des deux Congo.

Congo Air Nature

Selon les dernières études, le Congo possède plus de 82 aires protégées dont une trentaine de réserves de chasse, une quarantaine de réserves naturelles et 10 parcs nationaux.
Ces aires protégées couvrent plus de 20 % de la surface du pays, constituant ainsi un très vaste territoire. Afin de pouvoir assurer la conservation de ces sites, l’administration demande plusieurs moyens logistiques conséquents. L’office public de gestion des aires protégées du Congo, sous la direction de l’Institut congolais pour la conservation de la nature, compte répondre à ce besoin en créant une nouvelle compagnie aérienne spécifique. Ce projet est appelé Congo Air Nature. Cette nouvelle compagnie aérienne devra avoir plusieurs missions. En effet, selon le nouveau directeur général de l’iccn, Olivier Mushiete, la nouvelle compagnie aérienne participera dans la conduite des inventaires approfondis de la flore et de la faune existantes et de diminuer la durée des déplacements entre les différentes aires conservées que les visiteurs ne connaissent pas. Il reste néanmoins à déterminer les différentes informations comme le coût du lancement du Congo Air Nature, les tarifs de déplacement des éco-touristes et le nombre d’avions qui forment la flotte de la compagnie aérienne.
Ces différents détails devront certainement être évoqués durant les prochaines assises d’experts congolais afin de pouvoir peaufiner encore plus ce nouveau projet.

Améliorer l’effectif des rangers

Le 19 novembre dernier, la nouvelle équipe de l’ICCN a annoncé un nouveau projet phare qui vise à augmenter l’effectif des gardes des différentes aires protégées afin d’atteindre 6 000 au bout des 6 prochaines années.
Selon les experts, plusieurs parties des parcs sont actuellement pillées et occupées d’une façon illégale durant les conflits armés qui ont lieu dans la région. Découvrez les différentes missions de ce nouveau projet en consultant ce site web.