Congo-Brazzaville : un appel d’offres international a été lancé pour l’élaboration d’un data center

Les autorités congolaises ont lancé mardi dernier, par l’intermédiaire du ministère de l’Économie numérique, des Télécommunications et des Postes, un appel d’offres international afin de construire une infrastructure d’envergure, un data center national, permettant d’assurer ainsi la souveraineté numérique au niveau des deux Congo.

Le nouveau data center du Congo

Le lancement des travaux de construction du centre d’information ou data center est prévu par un accord de financement conclu entre la Banque africaine de développement et le Congo dans le cadre du projet Central African Backbone. D’après Léon Juste Ibombo, le ministre de l’Économie numérique, des Télécommunications et des Postes, les entreprises soumissionnaires sont tenues d’accompagner leurs offres d’une garantie de soumission d’un montant établi par chaque lot, soit 70 millions de francs CFA pour la construction du data center au niveau de la localité de Oyo se trouvant au nord du Congo et 12 millions de francs CFA pour la construction du data center dans la capitale congolaise.
En outre, le ministre Léon Juste Ibombo a tenu à appeler par la même occasion les sociétés internationales et nationales dont l’expertise est reconnue à présenter leur candidature à l’appel d’offres ouvert, en suivant les différentes procédures en vigueur en la matière.

L’objectif de la construction d’un data center

Selon le ministre de l’Économie numérique, des Télécommunications et des Postes, la mise en place de ce data center permettra au Congo d’assurer une meilleure gestion de ses données qui sont en perpétuelle augmentation. L’objectif de cette construction est de multiplier le processus de transformation numérique, tout en sécurisant les données.
Par ailleurs, le ministre a fait remarquer que ce type d’infrastructure permettra de participer à l’accélération du projet de transformation numérique au Congo avec l’entrée en vigueur, très prochainement de l’opérationnalisation de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information et du système national d’identité digitale.
Selon les observateurs locaux, au niveau du Congo, cette infrastructure permettra d’améliorer le développement économique nationale tout en assurant la réduction de la fracture numérique entre les villages et les villes. Découvrez l’avancement de ce projet congolais en cliquant ici.