Congo-Brazzaville : le gouvernement accorde un permis minier pour l’exploitation des potasses ainsi que deux permis d’exploration pour les polymétaux

Selon le journal de l’Afrique, les autorités congolaises comptent accélérer le développement du domaine minier dans le cadre de la diversification économique. Ce programme passe notamment par l’exploitation des différents gisements de potasses et de phosphate dont regorgent le Congo.

L’exploitation des gisements du pays

Les entreprises ACR International et Sotrane ont pu obtenir deux permis d’exploitation des polymétaux au niveau de la République du Congo, ainsi qu’un permis d’exploitation minière a été accordé à l’entreprise UKCL Development pour l’exploration des potasses de Manenga. Ces décisions ont été annoncées le 20 septembre dernier, par le Conseil des ministres.
D’après le communiqué partagé par les deux entreprises, les autorités ont accordé des permis d’exploitations de ses mines pour une durée de 3 ans sur la base d’un investissement de plus de 7 millions de dollars, soit l’équivalent de plus de 4 milliards de F CFA selon le convertisseur dollar en CFA. Sotrane devra être active dans le département du Pool sur le permis Missafou tandis que l’entreprise ACR international sera présente au niveau du département de la Bouenza au sein de Pika-Songho.

Les avantages économiques de ce projet

Concernant le permis minier d’exploitation de Manenga, ce dernier concerne une superficie de plus de 340 Km2 au niveau de la zone côtière du département du Kouilou. L’entreprise UKCL a affirmé qu’elle vise une production annuelle de sylvinite de plus de 2.2 millions de tonnes/an. À cela, s’additionne la livraison annuelle de plus de 120 000 tonnes de magnésium métallique, 3.1 millions de tonnes de chlorure de magnésium, ainsi que plus de 2 millions de tonnes de chlorure de sodium.
Il est important de mentionner que l’investissement total dans les exploitations minières congolaises est estimé à plus de 2.2 milliards de dollars. En outre, ce projet permettrait la création de plus de 1400 emplois directs, ainsi que de plus de 2000 emplois indirects. Les différentes infrastructures seront construites par le Russian Aluminium and Magnésium Institute et le français Eiffage.
Avec les projets d’exploitation de potasses à Mboukoumassi et Sintoukola et de phosphate Hinda, le pays se dirige résolument vers la diversification de son économie, qui constitue l’un des objectifs du président congolais, Denis Sassou Nguesso. Selon le communiqué des autorités, elles se félicitent du dynamisme du secteur minier du pays et de l’arrivée de plus en plus perceptible des opérateurs nationaux.